Comment fonctionne une pompe à chaleur air-air ?

Comment fonctionne une pompe à chaleur air-air ?

La pompe est à chaleur air-air fait partie des meilleures solutions de chauffage écologique qui existent à ce jour, et s’intègre parfaitement dans un projet de maison passive. Elle possède d’excellentes performances et permet de faire des économies sur la facture d’énergie. Découvrez en détails le fonctionnement de ce dispositif ainsi que les conditions pour l’installer dans la suite de l’article.

Avant de parler du fonctionnement de la pompe à chaleur air-air, voyons d’abord comment bien choisir son équipement.

Comment bien choisir sa pompe à chaleur ?

Plusieurs critères sont à prendre en compte lors de l’achat d’une pompe à chaleur air-air notamment :

  • Sa performance: le rendement d’une pompe à chaleur air-air est déterminé par son coefficient de performance ainsi, plus le coefficient sera élevé, plus l’appareil aura un meilleur rendement. De plus, lorsque que la pompe à chaleur air-air a une bonne performance, elle consomme moins d’électricité.
  • La puissance: elle doit être adaptée aux besoins en chauffage de l’habitat. Vous choisirez un modèle en fonction de la superficie de votre maison. Ainsi, les petits modèles seront adaptés aux maisons ayant une petite superficie et les grands modèles seront pour les grandes maisons.
  • Le label: en matière de pompe à chaleur, il existe plusieurs labels qui garantissent leur performance et leur conformité face à la réglementation. Vous trouverez par exemple les pompes à chaleur avec le label tel que Qualipac, AFPAC ou Eurovent. L’installateur quant à lui doit être certifié RGE, après avoir obtenu sa validation par un des organismes certifiés, tels que Qualit ENR ou Certibat.

Maintenant que vous savez sur quoi vous baser pour choisir votre pompe à chaleur air-air, intéressons-nous à présent sur son fonctionnement.

Comment fonctionne une pompe à chaleur air-air ?

La pompe à chaleur air-air fait partir de la famille des pompes à chaleur aérothermique. Elle utilise l’air pour produire la chaleur dans un logement. Cet appareil fonctionne sur le même principe qu’un réfrigérateur ou un climatiseur.

En effet, le réfrigérateur capte l’air chaud présent à l’intérieur du frigo et la rejette à l’extérieur, c’est grâce à ce principe que l’intérieur du réfrigérateur reste toujours froid. Par ce même principe, la pompe à chaleur air-air capte l’air à l’extérieur du logement et le rejette à l’intérieur sous forme d’air chaud ou froid. En fonction des modèles, la pompe à chaleur air-air peut fonctionner jusqu’à -10 °C ou -20 °C.

La pompe à chaleur air-air fonctionne aussi comme un climatiseur. Effectivement, elle a la capacité de produire pendant l’été de l’air froid. Il suffit juste d’inverser son mécanisme de fonctionnement initial au moyen de la commande ou d’une petite manipulation sur l’appareil.

La pompe à chaleur air-air est composée de deux unités : une unité extérieure et une autre intérieure. La première comme son nom l’indique est placée à l’extérieur du logement avec pour objectif de capter les calories présentes dans l’air. Ces calories vont aider le fluide frigorigène présente dans l’appareil à s’évaporer à très basse pression.

L’unité intérieure placée au sein de l’habitat récupère les calories emmagasinées dans l’appareil et les libère dans la maison. C’est le condenseur qui va permettre d’étendre la chaleur au sein du logement et de créer ainsi une température ambiante.

Notons que les températures extrêmes peuvent altérer les performances de votre pompe à chaleur air-air vous obligeant ainsi à vous munir d’un chauffage d’appoint.

L’installation d’une pompe à chaleur nécessite d’avoir une grande cour, car l’unité extérieure occupe assez d’espace. En plus de cela, les travaux doivent impérativement être faits par des professionnels RGE (Reconnus Garants de l’Environnement).

Comme vous avez pu le constater, il est assez simple de faire fonctionner une pompe à chaleur, il suffit juste de respecter quelques règles pratiques. À présent, passons en revue les règles pour bien entretenir une pompe à chaleur.

Comment entretenir sa pompe à chaleur air-air ?

Pour optimiser le fonctionnement de votre pompe à chaleur, il est important de bien l’entretenir. Voici quelques astuces qui vont vous permettre d’entretenir votre pompe à chaleur air-air au quotidien :

  • Surveiller régulièrement la pression du module qui équilibre le réseau hydraulique de la pompe à chaleur et du circuit de chauffage.
  • Lors du remplissage complémentaire du circuit de chauffage, veillez à toujours respecter la composition du fluide caloporteur que vous ajoutez pour savoir s’il est adapté à l’appareil.
  • Procédez au changement du fluide tous les 5 ans afin de préserver les performances de l’appareil.

Les activités ci-dessus sont ceux que vous pouvez faire vous-même, maintenant vous pouvez appeler un professionnel par exemple pour :

  • Contrôler le compresseur de votre pompe à chaleur air-air
  • Contrôler la performance de votre installation
  • Vérifier l’étanchéité du circuit frigorifique
  • Vérifier l’état des connexions électriques
  • Régler les dysfonctionnements.

Vous avez l’obligation de faire un entretien annuel de votre pompe à chaleur air-air, sauf dans le cas où la charge en fluide frigorigène ne dépasse pas deux kilogrammes : donc environ 12 Kwh.

L’importance d’une filière bois responsable : le contre-exemple du bois brésilien importé illégalement

L’importance d’une filière bois responsable : le contre-exemple du bois brésilien importé illégalement

Le bois est un matériaux écologique et qui est utilisé dans des constructions écologiques, comme les maisons passives, mais également pour la fabrication de meubles. Or, les meubles en bois rares et exotiques sont un vrai fléau pour l’environnement, et sont responsables d’une grande partie de la déforestation de l’Amazonie. Une enquête de Greenpeace révèle une recrudescence de la déforestation au Brésil, notamment dans l’Etat du Para, où 78 pourcent des surfaces forestières seraient exploitées illégalement.

Chaque minute, la planète perd l’équivalent de cinquante terrains de football de forêt. Depuis l’élection de Jair Bolsonaro, la déforestation a augmenté de 278% en un an, dopée par un rebond de la demande après des années de baisse. L’Etat de Para a vu au cours de l’année plus de 2300km2 de surface déboisée, dont une augmentation de la déforestation frauduleuse de 151% par rapport à l’année précédente.

Les enjeux économiques sont trop forts, les débouchés trop importants, pour endiguer ce type de trafic.

L’ipé, le « nouvel acajou », très prisé des occidentaux, fait l’objet de fraudes à très grande échelle et tout en jouant sur les normes entre Etats. Ces Etats, qui ont pour la plupart des normes différentes sur la question, permettent l’introduction de bois frauduleux sur un marché qui lui est bien légal, par le biais de mécanismes sophistiqués de blanchiment. « Les enquêtes ponctuelles de la justice brésilienne seront impuissantes à réformer le système », regrette Jérôme Frignet, spécialiste des filières bois et du Brésil chez Greenpeace.

Plusieurs phénomènes expliquent la dérive

Greenpeace met l’accent sur plusieurs dysfonctionnements tant nationaux qu’internationaux expliquant tout ou partie de la réalité des abus commis.

« Traffic de crédit de coupe », mécanismes opaques, abattages frauduleux, faux papiers pour le bois, liens entre entreprises et braconniers, faibles capacités d’inspection, de contrôle et de sanctions ; de nombreux exemples apportés par Greenpeace critiquent l’incapacité de l’Etat brésilien à répondre à l’enjeu, malgré tout une série de mesures adoptées depuis 2006.
Par ailleurs, l’ONG pointe deux problèmes à l’international. La différence des normes entre Etats, qui entraîne plusieurs abus dont le blanchiment de bois précieux fait que « les chaînes d’approvisionnement sont contaminées par du bois issu de scieries qui se sont procurées du bois illégal ». En ce sens, l’organisation écologiste internationale reprend les propos de l’ancien président de l’agence nationale brésilienne de la forêt, selon lequel « le taux de coupes illégales n’avait jamais dépassé les 60% », ce qui est le cas aujourd’hui.

Enfin, les pays occidentaux, France et Etats-Unis en tête, maintiennent une demande relativement constante, ce qui appuie le mouvement de déforestation et l’activité des braconniers.

Achetez du bois issu de filières responsables et respectueuses de l’environnement

Il semblerait donc qu’un beau parquet vaut bien toutes les coupes du monde.

A noter que pour une maison passive ait une empreinte carbone la plus basse possible, le bois utilisé dans sa construction doit impérativement être issu de filières locales et responsables. Sinon, quel intérêt de faire construire un tel type d’habitat, si nous participons à la déforestation du poumon vert de notre planète ?