maison-passive-cest-quoi

Une maison Passive, c’est quoi ?

Les récentes réglementations thermiques, notamment celles de 2012 et 2015, exigent que les nouvelles bâtissent respectent la norme Bâtiment Basse Consommation (BBC). C’est-à-dire que leur limite de consommation doit être au maximum à 50 kWh/m² par an. Si cette loi est sous les feux des projecteurs, une autre norme beaucoup moins prisée car plus contraignante existe. Elle met en avant la construction des maisons passives. Mais la question demeure :

Qu’est-ce qu’une maison passive ? Quelles sont ses composantes ? Quels sont les avantages et les inconvénients liés à une maison passive ?

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

La maison passive est une bâtisse dont la consommation d’énergie est extrêmement réduite. Elle se caractérise par l’absence d’un système de chauffage. En effet, à partir des éléments naturels, la maison passive maintient une température ambiante confortable. Ainsi, elle s’adapte aux saisons et aux températures.

Cette maison est dotée d’un système d’isolation thermique qui permet de réduire la facture d’électricité de son propriétaire. L’habitat est également doté d’un système de récupération des calories du logement, d’une étanchéité aérienne parfaite. En somme, c’est un petit paradis qui s’autorégule à la perfection.

Sa construction demande une profonde analyse thermique au préalable. Chaque matériel doit être sélectionné avec soin. La disposition des éléments doit être chirurgicale pour une maison passive réussie. Ces paramètres font de la maison passive, une infrastructure très complexe à construire. Pour réussir cette entreprise, il faut parfois l’intervention d’architectes et de bureaux d’études pour sa conception et sa réalisation.

La maison passive est une création de Darmstadt-Kranichstein qui a conçu le système d’une maison qui fonctionne toute seule, ou du moins, consomme très peu d’énergie. La construction de ce type de maison demande que l’on prenne grandement en compte la ventilation, l’intensité du soleil et l’isolation thermique.

Quelles sont les composantes d’une maison à basse consommation ?

Une maison de basse consommation se caractérise par des éléments bien précis. Des éléments extérieurs qui permettent aisément de savoir si la maison respecte les normes. L’ensemble de ces composantes peuvent être résumés en deux points :

  • Une indépendance vis-à-vis des énergies fossiles,
  • Un apport en énergie solaire plus qualitatif

Indépendance vis-à-vis des énergies fossiles :

Une maison répondant aux normes BBC devrait consommer un maximum de 50 kWh/m²/an. Une moyenne qui prend en compte l’ensemble des éléments primaire de dépenses de toute maison. Sont compris dans cette catégorie, le chauffage, l’éclairage, la climatisation, etc.

En plus de l’énergie électrique, cette indépendance touche également le gaz. Toute l’énergie dépensée/produite par la maison devrait être comprise dans l’intervalle 0 à 50 kWh/m²/an.

Un apport en énergie solaire plus qualitatif :

La lumière du soleil ainsi que la chaleur générée par cette dernière sont pleinement exploitées dans une maison passive. En effet, ces éléments sont stockés et transformés en énergie électrique, réduisant de ce fait la consommation effective d’énergie.

Cette dépendance à l’énergie solaire conditionne désormais la performance de la maison passive. Plus elle est exposée aux rayonnements solaires, plus le rendement économisé sera important.

Le soleil, en plus d’être une source énergétique, est aussi la source du chauffage interne. Plus besoin d’avoir du chauffage dans un habitat passif. Le soleil vient compléter le réchauffement ambiant produit par les appareils et les cohabitant de la maison.

Grace à l’action solaire, la consommation générale connaît une chute violente. Allant jusqu’à moins de 15 kWh/m²/an.

Maison passive en bois

Les avantages d’une maison passive :

La maison passive n’est pas à la portée de toutes les bourses. Toutefois, elle renferme de nombreux avantages, dont le principal demeure une faible consommation énergétique. Ces avantages peuvent être :

  • Un bon maintien de l’air chaud à l’intérieur du bâtiment, grâce à l’isolation thermique : Plus besoin de chauffage, vous êtes protégé du froid.
  • Vous êtes en communion avec la nature. Utiliser des éléments sains, vivre bio et réduire la détérioration de la nature… Vous êtes enfin certain(e) de minimiser votre impact négatif sur le monde
  • Les vitres de la maison sont à isolation thermique. Cela implique qu’ils captent et stockent dans les murs, sols et plafonds, la chaleur issue de l’extérieur. D’ailleurs, les constructions imposent des vitres épaisses. De quoi vous mettre à l’abri des nuisances sonores extérieures

Les limites de la maison passive :

La limite majeure est bien connue : le coût. Parce que oui, vivre sain est très coûteux. Cette méthode de construction étant très peu connue, il faut donc rassembler autour de vous des professionnels et des spécialistes pour concrétiser votre projet. Qui dit spécialiste, dit montée en flèche des coûts. La tendance pourrait s’améliorer avec le temps. Mais en attendant, une maison passive coûte.

Le deuxième gros avantage est étroitement lié au premier. C’est le manque de connaissance des constructeurs Français. Pour obtenir une maison passive, il faut trouver la bonne personne. Et cette recherche seule peut demander un certain budget.