Quels sont les matériaux utilisés dans la construction d’une maison à énergie positive ?

Contrairement à une maison BBC ou une maison passive, la construction d’une maison à énergie positive est régie par la RT2020. En fait, il s’agit de bâtir une maison indépendante et autonome qui doit consommer moins d’énergie qu’elle n’en produit. Pour parvenir à cet idéal, des matériaux spécifiques sont utilisés dans la construction de tous les compartiments de la maison. Vous voulez construire une maison à énergie positive et vous ignorez quels matériaux utiliser ? Le présent article vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin.

Matériaux utilisés dans la construction d’une maison à énergie positive

Quels sont les matériaux utilisés pour la construction des murs ?

Si la maison BBC vise à réduire la consommation annuelle du bâtiment à 50 KW par mètre-carré, la maison à énergie positive doit produire elle-même l’énergie qu’elle consomme – au moins 120 KW par mètre par an. C’est pourquoi, l’isolation et l’étanchéité des murs sont les maîtres mots de la construction. Pour y arriver, le constructeur peut recourir à des matériaux traditionnels ou innovants.

Les matériaux traditionnels

Si le constructeur utilisent des matériaux classiques, il devra obligatoirement procéder à une isolation intérieure et/ou extérieure des murs. Dans cette optique, un isolant de 30 cm d’épaisseur doit être posé sur le mur avant l’exécution des finitions. Les matériaux classiques suivants sont les plus utilisés :

  • Le parpaing classique : très utilisé en France, il propose un excellent rapport qualité/prix. Bon marché, il est capable de résister aux intempéries. Le parpaing classique est fabriqué à base de composés naturels comme le sable, l’argile et le gravier. Idéal pour les grands bâtiments, il génère une excellente isolation acoustique. Toutefois, ce type de parpaing est un faible isolant thermique ;
  • La brique classique : produite à base de terre cuite, la brique classique confère un certain charme traditionnel aux habitations. Cependant, sa capacité d’isolation est très faible. Quoiqu’elle soit bon marché, son utilisation dans la construction d’une maison à énergie positive nécessite une isolation supplémentaires solide ;
  • La pierre : de moins en moins utilisée dans les constructions, la pierre est un matériau très solide. Durable, elle peut s’utiliser aussi bien comme matériau de construction que comme revêtement extérieur du mur. Son extraction consomme peu d’énergie. Toutefois, son prix reste élevé ;
  • Le bois : recyclable, le bois séduit par son charme et ses propriétés isolantes : il est 10 fois plus isolant que le parpaing classique. Résistant à l’humidité, le bois est recyclable et plutôt bon marché. En revanche, il possède une faible inertie.

Les matériaux innovants

  • Le béton cellulaire : encore nommé thermopierre, le béton cellulaire est fabriqué à base de chaux, de poudre d’aluminium et de sable. Capable d’emprisonner de l’air sous la forme de petites bulles, ce matériau ne nécessite pas une isolation complémentaire. Robuste, il résiste à l’humidité et au feu. Il est surtout utilisé pour construire tous les compartiments de la maison. Toutefois, il se détériore sur la durée. Aussi, son processus de fabrication n’est pas maîtrisé par tous les constructeurs. De ce fait, son coût est onéreux ;
  • La brique Monomur : Encore appelée brique nid d’abeille, il s’agit d’un matériau alvéolé générant une très bonne isolation. Excellent régulateur thermique, la brique Monomur maintient l’équilibre thermique de la maison : la maison retient la chaleur en hiver et la fraicheur en été. Malheureusement, ce type de brique est encore cher. En plus, il faut un certain niveau de spécialité pour réussir à le réaliser.

Quels sont les matériaux utilisés pour les autres parties de la maison ?

Le toit, le plancher et les fenêtres d’une maison à énergie positive sont aussi bâtis à l’aide des matériaux spécifiques. Dans cette optique, les constructeurs optent la plupart du temps à un plancher autoportant.
En outre, les fenêtres d’une maison passive sont très souvent confectionnées en triple vitrage. Si la température ambiante de la zone où est construite la maison est élevée, un double vitrage peut faire l’affaire.
Concernant le toit, les matériaux de construction classiques sont le plus souvent utilisés. Cependant, il faudra y insérer au moins 40 cm d’épaisseur d’isolant.

Quels sont les isolants utilisés pour la construction d’une maison passive ?

Le coefficient de performance d’un isolant est déterminé par l’indice U. Cet indice détermine la quantité de chaleur capable de traverser 1 mètre carré d’isolant. Donc, pour atteindre le niveau de performance visé par le concept de maison à énergie positive, deux types d’isolants sont généralement utilisés.

Les isolants chimiques :

  • Le polystyrène expansé ;
  • Le thermoform ;
  • Le Polyuréthane ;
  • Laine minérale ;
  • Etc.

Les isolants naturels :

  • Les fibres de bois;
  • Le chanvre;
  • La chavellote;
  • Le liège;
  • Le lin.

En conclusion

La construction d’une maison à énergie positive ou BEPOS (bâtiment à énergie positive) requiert l’utilisation de plusieurs types de matériaux. Si certains sont ordinaires, d’autres sont utilisés à cause de leurs hautes performances isolantes. Le choix du type de matériau adéquat pour votre maison dépend exclusivement du type de terrain, de la disponibilité du matériau et de vos goûts en termes de style. En fait, la maison BEPOS est un réel avantage sur le plan environnemental, économique et énergétique. Confortable, elle vous fournit un équilibre thermique tout au long de l’année. Toutefois, le coût initial de la réalisation des travaux demeure relativement élevé.

Poursuivre votre lecture :